Hyundai

Les véhicules électriques Hyundai chez INSTADRIVE

Hyundai Kona Electric


Capacité de la batterie
Autonomie
Puissance. max

Hyundai IONIQ 5 LR AWD


Capacité de la batterie
Autonomie
Puissance. max

Hyundai IONIQ 5 LR


Capacité de la batterie
Autonomie
Puissance. max

Les futurs modèles électriques Hyundai

2022

Hyundai IONIQ 5N

Hyundai IONIQ 6


2024

Hyundai IONIQ 1

Hyundai IONIQ 2

Hyundai IONIQ 3

Hyundai IONIQ 4

Hyundai IONIQ 7

Histoire du développement des véhicules électriques Hyundai

L'histoire de Hyundai

La marque Hyundai est née dans les années 1930, une époque de bouleversements et de grands changements. Le nom même de Hyundai est presque un symbole de ce saut dans la modernité. En effet le mot coréen Hyundai signifie "modernité" ou encore "présent".

Le proverbe du sac de riz

Le fameux sac de riz, dont on dit en Chine qu'il tombe encore et encore, est censé symboliser, dans son application linguistique, le fait que quelque chose n'a que peu ou pas d'importance pour son locuteur. Il en va tout autrement dans le cas de Hyundai.

En effet, la vente de riz à l'aide d'une bicyclette a marqué le début de la carrière fulgurante du fondateur de l'entreprise, Chung Ju Yung (1915 à 2001). Il a ensuite fondé un atelier de réparation automobile au nom emblématique de Hyundai. Cependant, ce n'est pas la construction automobile qui a fait la grandeur de Hyundai. Le pays détruit après la dévastatrice guerre de Corée a connu un boom de la construction. Raison pour laquelle Chung Ju Yung s'est lancé dans le bâtiment. Il tira manifestement profit de ses contacts et du contexte politique car commande après commande ce chantier naval est devenu le plus grand du monde.

Routes, meubles, appareils électroniques ou encore machines. Hyundai s'est lancé avec succès dans de nombreux secteurs, devenant ainsi le plus grand conglomérat de Corée du Sud.

N'y avait-il pas quelque chose avec les voitures ?

Et qu'est devenu le garage ? Ce n'est qu'à partir de 1967 que les choses sont réellement devenues intéressantes. Lorsque Hyundai a construit sous licence la Ford Cortina. Puis, dans les années 1970, l'entreprise a commencé à développer ses propres modèles. Certains connaissent peut-être la Hyundai Pony. Elle a fait son apparition sur les routes européennes en 1978, puis en Allemagne en 1991. Son rival sud-coréen Kia Motors fut racheté en 1998. Hyundai s'est depuis solidement établi en Allemagne après avoir externalisé ses activités de construction navale et s’être recentré autour de la construction automobile, avec son propre centre de développement à Rüsselsheim. Même si Hyundai construit des véhicules utilitaires, les voitures particulières de toutes catégories jouent un rôle majeur dans l'activité automobile. Un rôle principal que la voiture électrique remplira à elle seule à l'avenir.

Vers la modernité avec la voiture électrique Hyundai

Si l'on considère que Hyundai ne s'est lancé dans l'e-mobilité qu'en 2016 et que, là aussi, le choix était encore ouvert entre l'électrique, l'hybride ou l'hybride rechargeable, les étapes suivantes montrent une vraie cohérence.

Avec la sous-marque IONIQ de véhicules 100% électriques, Hyundai n'a pas simplement ajouté une nouvelle catégorie de voitures à sa gamme, mais a créé une marque indépendante. L'annonce faite lors de l'IAA Mobility 2021 et les mesures prises par Hyundai à cet égard montrent qu'il ne s'agit pas seulement d'une stratégie marketing intelligente, mais d'une démarche très réfléchie.

La neutralité carbone ne constitue pas seulement un objectif, mais aussi un engagement à l'horizon 2045. Cela signifie, en particulier pour l'Europe, qu'à partir de 2035, plus aucune voiture thermique ne sera vendue par Hyundai. Le centre de développement des moteurs a été supprimé et seules les voitures électriques seront développées à l'avenir. L'ancienne équipe Powertrain devient l'Electrification Development Team, qui se consacre exclusivement à la recherche et au développement des véhicules électriques.

Cette décision est lourde de conséquence. Elle ne consiste pas à développer en parallèle une branche électromobilité pour jouer sur plusieurs tableaux mais à un changement absolu. Un véhicule Hyundai sera électrique, ou, pour paraphraser Shakespeare, ne sera pas. Une entreprise ne peut pas montrer de manière plus convaincante ce qu'elle pense être du futur en matière de mobilité.

Hyundai a donc clairement fait le choix de la voiture électrique. Un choix que certains concurrents doivent encore faire.

La conquête de la troisième dimension

Décoller, c'est exactement ce que Hyundai a l'intention de faire. Et dans un avenir proche, plus précisément dès 2028, avec l'entreprise Supernal appartenant au groupe. Son domaine d'activité : le développement de véhicules aériens électriques. Chez Hyundai, la mobilité du futur est considérée comme un ensemble.

Qu'entend-on par là ?

Le transport dans l'espace urbain se conçoit comme une interaction entre différents moyens de transport. La voiture électrique personnelle en fait partie, tout comme les scooters électriques, le train et même les taxis volants. Le voyageur peut planifier son trajet et les différents moyens de transport via une application. Si la plupart des éléments cités existent déjà, le taxi aérien représente une nouvelle étape dans l'e-mobilité.

Conçu pour quatre à cinq passagers, ce modèle d'entrée de gamme devrait s'élever dans l'air pur des villes. L'homologation aux Etats-Unis est déjà prévue pour 2024.

Il est vrai qu'il faudra encore attendre avant qu'un tel concept ne s'impose réellement dans les villes et fasse partie du quotidien. En effet, toute l'infrastructure doit être adaptée et en partie créée, tout comme les conditions juridiques. L'acceptation de population est également un facteur à ne pas sous-estimer.

Convaincre la population de passer de la voiture à combustion à la voiture électrique n'est pas toujours une tâche facile. Certains sont réticents, d'autres sceptiques, et d'autres craintifs. Imaginez maintenant qu'il faille en plus convaincre ces personnes de voler sur les toits avec un moteur électrique. Cela viendra, mais cela prendra tout de même du temps.

Il y a toujours eu des doutes, que ce soit pour le premier train ou la première voiture à essence. La vision et la technologie pour les étapes futures existent déjà.